don du sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

don du sang

Message  Admin le Jeu 9 Oct - 20:54

DON DU SANG


Définition :
C’est un processus par lequel un donneur de sang est volontaire pour se voir prélever du sang qui sera stocké dans une banque du sang puis servira lors d'une transfusion sanguine.
En France et Canada c'est un don véritable, les donneurs ne sont pas rémunérés, contrairement à d'autres pays.
Conditions préalables au don :
Lorsqu'un donneur arrive à un centre de don de sang, celui-ci remplit typiquement un formulaire de consentement et répond à un petit questionnaire médical pour voir s'il est un donneur adéquat.
Les questions peuvent impliquer son âge, son poids, son dernier don de sang, son état actuel de santé, et divers facteurs de risque comme les tatouages, l'usage de stupéfiants (usage récréatif ou dopant), les derniers voyages internationaux, et l’habitude sexuelle.
Les réponses sont associées au sang donné, mais l'anonymat reste garanti. En France, cet interrogatoire est mené par un médecin. Il est fortement conseillé de bien manger et d'être bien en forme avant d'effectuer un don de sang.
Dans le cas contraire, il est possible de souffrir d'un choc vagal ou d'une baisse de tension. Cela est d'autant plus vrai lorsqu'un donneur donne pour la première fois et est stressé.
En France :
Depuis 2000, suite au scandale du début des années 1990 sur le SIDA, seul l'Établissement français du sang est habilité à recueillir du sang en France.
L'âge :
L’âge minimum pour pouvoir faire don de son sang est l’âge légal de la majorité, à savoir 18 ans. Concernant la limite haute, le don de sang est possible jusqu’à l’âge de 65 ans révolus.
Il faut également savoir qu'il n'est pas possible de faire son premier don de sang après l'âge de 60 ans.
Le poids :
La limite basse, qui était de 47 kilogrammes auparavant, est aujourd'hui de 50 kilogrammes, car la loi demande de ne pas prélever plus de 8 ml par kilogramme, or on prend au minimum 400 ml.
Les populations à risque exclues :
Les médecins n'ont que 3 à 5 minutes d'entretien pour catégoriser les personnes entre populations à risque, qui sont automatiquement exclues afin de limiter au maximum tout risque, et populations pouvant donner leur sang.
Sont ainsi exclues :
* les personnes dont les épidémiologistes démontrent qu'elles sont particulièrement touchées par les maladies sexuellement transmissibles, ce qui inclut (et ce quels que soient leurs comportements individuels) :
- les homosexuels ou les personnes ayant eu des rapports homosexuels. Cette exclusion est actuellement remise en cause en France.
- les personnes ayant des multipartenaires.
- les personnes dont le partenaire sexuel est atteint d'une maladie grave
- Les personnes prenant certains médicaments, notamment les bêtabloquants pour certains cardiaques.
- Les personnes ayant subi des opérations dans les quatre mois précédant le don du sang, ce qui inclut les tatouages.
Le don :
Les différents types de don :
Le donneur peut choisir le type du don : don de sang total, don de plaquettes (thrombocytaphérèse) ou de plasma (plasmaphérèse).
- Le don de sang total :
Une poche de sang est prélevée au donneur. Elle est traitée par la suite afin de séparer les composés sanguins. La durée de prélèvement est habituellement entre 5 et 15 minutes.
Une poche de 450 ml est prélevée ainsi que des tubes échantillons sur lesquels seront effectués les contrôles et tests, le don pouvant aller jusqu'à 480 ml.
- Le don par aphérèse :
Il nécessite une mise en œuvre plus importante. Une première prise de sang est faite sur le bras opposé au don complet. L'éprouvette de sang ainsi récoltée est ensuite analysée sur le champ afin de déterminer la teneur en plaquettes du sang du donneur.
Ce dernier a ensuite le choix de faire un don simple ou double (le double n'est pas offert dans tous les centres de dons). Pour un don simple, la durée de prélèvement varie de 40 à 100 minutes. Lors d'un don double, le donneur peut s'attendre à passer un minimum de 70 minutes sur la chaise de prélèvement.
- Le don de plasma :
La plasmaphérèse est le prélèvement de (composants du) plasma sanguin. On utilise ce plasma comme thérapie de maladies particulières, et c'est toujours par ce moyen que le donneur de sang donne du plasma seul, en gardant ses globules rouges et ses thrombocytes qui ont remis dans son appareil circulatoire (jusqu'à deux fois par semaine).
- Le don de plaquettes :
Pour les dons de plaquettes, la quantité prélevée tourne aux alentours de 300 ml.
- Le don autologue ou autotransfusion :
Il ne s'agit pas à proprement parler d'un don mais d'une méthode de prélèvement du sang avant que celui-ci ne soit rendu au patient, généralement en prévision d'une intervention chirurgicale. On parle aussi de don de sang autologue programmé (DSAP).
Rythme des dons :
Le rythme des dons dépend de la volonté du donneur et du type du don. Évidemment, il n'est pas possible de donner chaque jour, et une certaine période de temps minimale est fixée entre les dons.
Cette période diffère de pays en pays selon la réglementation en vigueur. En France, il faut attendre 8 semaines entre deux dons de sang total avec un maximum de 5 dons par an pour un homme et 3 pour une femme ; pour les dons de plaquettes, le délai est de 4 semaines avec un maximum de 5 dons par an.
Statistiques :
- en France : 500 000 personnes reçoivent chaque année une transfusion sanguine.
- l’EFS prélève et distribue 2,5 millions de poches par an et accueille 1,5 million de donneurs soit 4 % de la population en âge de donner.
- Le nombre moyen de don par an et par donneur est de 1,6.
- Sur ce total de dons annuel, 90 % sont des dons de sang et 10 % sont des prélèvements de plaquettes ou de plasma par aphérèse.
- En 2002, le taux de nouveaux donneurs était de 24 %.
- Les jeunes de 18 à 30 ans représentent 31 % des donneurs. Environ 8800 dons sont nécessaires par jour en France.
Suites du don :
Recommandations après le don :
- Pour éviter tout hématome, il est impératif d’appuyer à l’endroit de la piqûre environ 5 minutes car la coagulation sanguine demande entre 5 et 10 minutes. Un bandage légèrement compressif est fait sur le point de ponction. Il est préférable de le garder pendant toute la journée pour éviter la formation d’un hématome.
- Collation et boissons sont offertes après le don pour prévenir un éventuel malaise. Appelé malaise vagal, ce malaise sans gravité peut survenir il est lié à une baisse passagère de la tension artérielle.
- Éviter de pratiquer un sport de façon intense après le don (délai 48 heures après le don pour la plongée sous-marine, l’escalade et toute compétition).
Devenir des produits recueillis :
Une fois les produits sanguins recueillis, des échantillons sont analysés afin de vérifier qu'il n'y a aucun risque (notamment par le dépistage de MST), puis ils sont traités (séparation des différents composants du sang) afin d'être utilisable soit en transfusion, soit en pharmacie ou revendus à des laboratoires.
L'information subséquente du donneur :
Le donneur est averti des éventuels problèmes que le dépistage aurait relevés, que le problème soit en apparence mineur (petite anémie...) ou plus sérieux (signe d'hépatite, VIH...).

Cependant les réactifs utilisés sont très sensibles et peuvent parfois réagir avec certains composants du sang, sans même qu'il y ait maladie (on parle alors de "faux positifs"). Il convient de contacter le centre de transfusion qui a signalé le problème pour effectuer un contrôle.

Admin
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 09/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepaifsi.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum