le patient en fin de vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le patient en fin de vie

Message  Admin le Ven 10 Oct - 0:30

LE PATIENT EN FIN DE VIE


Les soins palliatifs :
Définition :
Les soins palliatifs sont des soins actifs et continus pratiqués à une personne atteinte d’une maladie grave, évolutive ou en phase terminale, par une équipe interdisciplinaire en institution ou à domicile.
Ils visent à soulager la douleur, à apaiser la souffrance psychique, à sauvegarder la dignité de la personne malade et à soutenir son entourage.
Accès aux soins palliatifs :
La loi du 09 juin 1999 affirme le droit de la personne au respect de son intégrité tant par le refus de l’acharnement thérapeutique que par celui de la souffrance morale ou physique.
La personne soignée peut s’opposer à toute investigation ou soin. De même, chaque personne dont l’état le requiert a le droit d’accéder à des soins palliatifs et à un accompagnement (cet accompagnement étant soumis à l’accord préalable de la personne ou de ses proches).
Le malade est ainsi replacé au centre du dispositif. Il a le choix entre une prise en charge à domicile ou en institution.
La loi d’avril 2005 :
A l’occasion de l’affaire Vincent Humbert (dont la mère et le médecin ont précipités la mort en lui injectant un produit létal) la société a réaffirmé sa position sur la fin de vie. C’est un choix de société qui maintient l’interdiction de l’euthanasie, toujours considérée aux yeux du code pénal comme un homicide, mais insiste sur l’importance de ne pas perpétuer des « traitements déraisonnable».
Pour éviter tout acharnement thérapeutique, la loi d’avril 2005 institue donc la notion de « droit à mourir » qui est en fait un droit à laisser mourir, en arrêtant tout traitement, y compris alimentation et/ou hydratation, afin de permettre à une personne consciente ou non (ses proches et l’équipe médicale prennent alors la décision) de trouver un dénouement rapide à une situation qu’elle ne supporte plus.
Cette loi, en plus de la volonté de développement des soins palliatifs, donne une autre dimension à la notion de « mourir dignement », considérant que c’est très souvent la souffrance qui fait réclamée l’euthanasie.
Formation des soignants et des bénévoles :
Le personnel soignant doit être formé à l’approche en soins palliatifs (ex : les formations AS et AP comprennent des cours de soins palliatifs). La communication avec une personne en fin de vie est particulièrement importante et doit être adaptée à chaque situation.
Les bénévoles sont sélectionnés et formés par des associations spécialisées. Ils doivent signer une charte précisant les principes à respecter, notamment :
- le respect des opinions religieuses et philosophiques
- le respect de la dignité et de l’intimité
- la discrétion et la confidentialité
- l’absence d’interférence dans les soins.

La douleur :
Qu’est ce que le douleur ?
« La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable liée à une lésion tissulaire existante ou potentielle ou décrite en termes d’une telle lésion ».
La douleur est un phénomène complexe. C’est une expérience désagréable, personnelle, subjective qui fait appel à de nombreuses composantes (perception sensorielle, émotions, éducation et culture, vécu de chaque individu).
Prise en charge de la douleur en France :
La prise en charge de la douleur est devenue une véritable priorité pour le ministère de la Santé et de la Solidarité.
- un premier plan triennal de lutte contre la douleur a permis une prise de conscience et une amélioration de la prise en charge des malades. Une phrase résume ce plan : « la douleur n’est pas une fatalité, elle doit être au centre de la préoccupation de tout professionnel de santé. »
- un deuxième plan de lutte contre la douleur doit permettre de poursuivre l’amélioration. Ce plan est centré sur la douleur induite par les soins et la chirurgie, la migraine, la douleur de l’enfant (dont la prise en charge reste aujourd’hui encore insuffisante selon une enquête de la Direction Générale de la Santé).
Les objectifs de ce plan sont les suivants :
* permettre à tout patient d’avoir accès à une information précise et compréhensible sur la prise en charge de la douleur ;
* améliorer l’accès de la personne souffrant de douleurs chroniques à des centres spécialisés ;
* améliorer la formation de l’ensemble des personnels de santé ;
* améliorer la qualité de prise en charge de la douleur ;
* renforcer le rôle des infirmiers dans la prise en charge de la douleur (créations de postes d’infirmiers référents douleur).
Evaluation de la douleur :
La douleur est un phénomène complexe, difficile à mesurer, qu’aucun outil ne peut objectivement quantifier. Chaque patient doit être le témoin de sa propre douleur (le soignant ne peut en aucun cas en juger).
Les évaluations ont une grande utilité comparative, chez un même malade : est-il soulagé ou bien sa douleur est-elle plus forte ?
1 - Malade pouvant s’exprimer :
Il faut avant tout écouter et observer le malade. Des échelles simples peuvent aider le malade à exprimer sa douleur (échelle d’auto-évaluation) :
- échelle verbale simple ;
- échelle numérique où l’on demande au malade de noter sa douleur de 0 à 10 ;
- échelle visuelle où l’on demande de déplacer un curseur sur une ligne allant de « pas de douleur » à « douleur maximale imaginable ».
2 - Malade ne pouvant s’exprimer :
L’observation devient essentielle. Des grilles permettent de recueillir les éléments de façon adaptée afin de mieux cerner la douleur. Ces grilles recherchent notamment : l’attitude du malade, les modifications de son comportement, les expressions du visage (crispation, grimaces…), les plaintes…
Des grilles différentes existent en fonction du type de personne pris en charge, exemple : grille pour les personnes âgées non communicantes. Pour le jeune enfant, des méthodes adaptées permettent de recueillir des informations (= planche de visages pour l’enfant de 2 à 4 ans).

Admin
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 09/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepaifsi.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum