les infections nosocomiales

Aller en bas

les infections nosocomiales

Message  Admin le Mar 14 Oct - 22:42

Les infections nosocomiales


Introduction :
Les infections nosocomiales sont des infections contractées au cours d'un séjour dans un établissement de soin. Ces infections touchent des nombreuses personnes chaque année et les causes de l'infection semblent très vastes. Des mesures de prévention ont été mises en place afin de lutter contre ce problème de santé publique.

Définition :
Une infection nosocomiale est une maladie due à un microbe (bactérie, virus...) qui se contracte au cours d'un séjour dans un établissement de soins (hôpital, clinique...). L'infection nosocomiale peut être directement liée à un soin ou survenir par aéro-portage d'un malade à un autre.

Épidémiologie :
- 500 000 à 800 000 patients atteints par IN /an
- 4 000 à 8 000 cas mortels /an
- nombreuses invalidités physiques et fonctionnelles.
- enquête de prévalence de juin 2006: le jour de l'enquête, 4.97% des patients étaient infectés.
- âge moyen des malades atteints : 61.5 ans
- 55% des patients atteints ont plus de 65 ans
- 3% sont des nouveau-nés.
- 23% des malades ont une maladie sévère
- 9% sont immunodéprimés
- 56% sont des femmes.
- les IN coûtent 20 millions d'euros / an (hospitalisation, réanimation, soins supplémentaires)

Types d'infections :
- urinaires (40%): colibacille (Escherichia coli)
- respiratoires (20%): pneumocoque résistant
- de la peau et des tissus mous (10.8%)
- des sites opératoires (10.3%)
- du sang ou septicémie (5%)

87% des souches bactériennes détectées se sont révélées résistantes aux antibiotiques les plus courants.
. 67% des staphylocoques dorés sont résistants à la méticiline(antibiotique de référence)
. 45% des pneumocoques sont résistants à la pénicilline.

Causes multiples et variées :
Les établissement de soins abritent des microbes:

- dans l'environnement (air, eau, nourriture...)
- sur le matériel et les surfaces (sol, murs, lits...)
- sur les malades
- sur le personnel et plus précisément leur mains (ongles et bagues)=infection "manu portée".
Certains professionnels sont encore réticents à l'idée de se laver correctement les mains entre chaque patient. Seulement 50 à 65% des personnels soignants pratiquent ce lavage des mains. L'absence de port de gants est également source de transmission des bactéries.
Les règles d'hygiène élémentaires ne sont pas respectées :
- sur les visiteurs
- dans les dispositifs médicaux (cathéters, stéthoscope, tensiomètre, sondes urinaires...)
Parfois le nettoyage, la désinfection et la stérilisation sont mal effectués.
(Enquête de la DDASS de 2002 a montré que 80% des blocs opératoires n'étaient pas conformes aux normes de stérilisation).
- dans les salles d'attente
- par transfert de malade d'un établissement à l'autre.

Mesures préventives :
- 1988: création des Comités de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN) qui doivent veiller à l'application des mesures d'hygiène (stérilisation du matériel, lavage des mains...), faire régulièrement des prélèvements (air, eau, poussière...), surveiller les services à hauts risque, faire respecter les mesures d'isolement des patients contagieux, former et informer le personnel.
- 1992: Comités Technique contre les Infections Nosocomiales.

- 1995: présence obligatoire d'une infirmière hygiéniste pour 400 lits. Elle a pour mission d'enseigner les règles d'hygiène au personnel et de vérifier les protocoles dans les services.

- 1999: création des équipes opérationnelles d'hygiène hospitalière

- 2001 décret qui rend obligatoire le signalement (interne et externe: CLIN et DDASS) des IN

- mars 2002: lois Kouchner pour l'indemnisation des victimes

- février 2006: publication de l'indice ICALIN comportant 31 critères (= lavage des mains, préparation de la peau des patients, ports de gants, de masques et de charlotte quand cela s'impose...
-campagne pour la réduction de la consommation d'antibiotiques " les antibiotiques, c’est pas automatique" pour éviter de développer les multi résistances.

- 2005-2008: programme de lutte contre les IN (en 5 orientations) :
. Adapter les structures et faire évoluer le dispositif de lutte
. Améliorer l'organisation des soins
. Optimiser le recueil et l'utilisation de données de surveillance et du signalement des IN
. Améliorer l'information des patients et communiquer sur le risque infectieux lié aux soins
. Promouvoir la recherche sur les mécanismes, l'impact et la prévention des Infections Nosocomiales.


Conclusion :
Les infections nosocomiales présentent un coût humain, social et économique. Il est donc nécessaire de généraliser et de renforcer les dispositifs de lutte, d'affiner la recherche en matière d'infections et de résistance bactérienne.

Admin
Admin

Messages : 58
Date d'inscription : 09/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepaifsi.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum