communication et relation avec la personne handicapée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

communication et relation avec la personne handicapée

Message  Admin le Jeu 9 Oct - 20:53

COMMUNICATION ET RELATION AVEC LA PERSONNE HANDICAPEE


L’importance de la communication non verbale :
La communication n’est pas toujours synonyme de paroles. Une quantité d’informations, de sentiments, peuvent passer par le regard, la mimique, le geste, la voix.
La qualité d’une relation, l’efficacité de l’aide dépendent profondément de la qualité du message échangé entre les partenaires.
Or ce message peut être brouillé, dévié de son but ou bien valorisé par de nombreux facteurs : attitudes, disponibilité, engagement des partenaires. Les psychologues ont évalué la nature des divers attitudes de l’aidant et de l’aidé.

Les attitudes fondamentales de l’aidant :
Toute relation se fonde sur certaines attitudes. En schématisant, on peut repérer 4 attitudes fondamentales :
- Je suis le « professionnel » : je sais tout, je ne vais pas prendre de gants pour me faire comprendre.
- Je suis « paternaliste » : je veux protéger la personne, lui faire du bien, la conseiller et l’encourager.
- Je suis « le meilleur » : je sais ce que je veux et j’utilise toutes les formes d’intervention, pour aller là où je sais que je dois aller. Je fais passer ma décision en faisant croire à l’aidé qu’il a pu négocier et décider.
- Je suis un « aidant » : j’ai envie de comprendre l’autre, d’élucider sa demande et ses attentes. Je me sers de mon savoir faire et de celui de mes collègues de travail. Les décisions se prennent ensemble.

Les attitudes de la personne « aidée » :
- Va-t-on me comprendre ?
- Va-t-on me condamner ? (l’aidant devra persuader, convaincre, éduquer pour être efficace, plutôt que condamner tel ou tel habitude).
- Va-t-on faire ce que je ne veux pas ? (ne pas lui imposer ses propres valeurs, mais, respecter ses désirs..).
- Va-t-on me faire du bien ou du mal ? (rassurer, mettre en confiance..).
- J’ai peur, j’ai honte. (Être attentif a ses questions, ses attitudes pour que l’aide apportées soit acceptées, désirée et non pas subie).

La disponibilité de l’aidant et de l’aidé :
Le lieu, le moment :
Il est parfois bien inutile de parler à une personne qui est occupée par une activité. Soit elle n’entend pad la question posée ou l’explication donnée, soit elle est obligée d’interrompre son activité, se sent agressée, ce qui va provoquer un agacement peu propice au dialogue.

Les préoccupations personnelles :
L’aidant, ou la personne aidée, peut parfois être perturbé par des soucis familiaux, financiers. Son esprit ne parvient pas à se détacher des idées qui l’obsèdent, ce qui rend la relation de communication impossible.
L’état physique ou mental :
- La dégradation physique, la maladie, la douleur empêchent l’individu de s’intéresser à ce qui l’entoure : il se renferme.
- D’autre part, la dégradation mentale isole l’individu ; son entourage éprouve souvent de grandes difficultés à se faire comprendre et à obtenir une réponse cohérente.
Le respect des habitudes, des cultures et de la religion :
- L’aide à domicile de la personne aidée crée des liens affectifs que l’aidant doit savoir maîtriser. Il ne doit pas oublier qu’il est un professionnel et que cet état le met dans l’obligation de connaître et de respecter les limites que lui imposent l’honnêteté, la discrétion et le secret professionnel.
- Les choix culturels, religieux, politiques de la personne aidée relèvent de sa liberté individuelle. Ils doivent être respectés.

L’aide à l’information, aux loisirs :
- L’âge, le handicap présentent un facteur d’isolement. Une des tâches du personnel de santé est d’aider la personne à communiquer, à s’informer, à s’exprimer et à conserver ses relations au maximum.
- Le maintien de cette autonomie de relation aide à lutter contre les tendances dépressives ou passives de certaines personnes devant cet isolement.
- Le plus stimulant est que la personne réfléchisse elle-même aux problèmes qu’elle rencontre, et qu’elle trouve elle-même les solutions qui conviennent.
- Choix des moyens de communication :
• L’écriture, le téléphone
• Information par la, télévision, la radio, la lecture, le Minitel
• Relation avec les associations, services publics, par le moyen de sorties à l’extérieur.

Admin
Admin

Messages: 59
Date d'inscription: 09/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepaifsi.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum