l'exclusion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

l'exclusion

Message  Admin le Jeu 9 Oct - 20:57

EXCLUSION


Définition :
L’exclusion, c’est le rejet, la mise à l’écart, la marginalisation d’un certain nombre de personnes par la collectivité. On distingue différentes formes d’exclusion :
- professionnelle (chômage) ;
- économique (exclusion à la consommation) ;
- du système de protection sociale (accès aux soins) ;
- de la communauté (perte du rôle social) ;
- familiale (divorce, solitude) ;
- culturelle (échec scolaire, illettrisme) ;
- géographique (rejet en périphérie, rejet des villes –centres) ;
- ethnique (racisme).

Les causes de l’exclusion :
La montée de l’exclusion sociale et de la pauvreté est liée à divers facteurs :
- des raisons socio-économiques (la crise économique explique le durcissement du marché) ;
- la chute du secteur industriel (sidérurgie, aluminium, automobile) au profit du secteur tertiaire ;
- l’ouverture du marché mondial et de la concurrence ;
- les progrès technologiques (robotisation, informatisation) ;
- les retards de la politique de la ville (effet ghetto) ;
- l’éclatement de la famille (divorce, éloignement géographique) ;
- le bouleversement des valeurs et la crise des institutions (Etat, Eglise, Ecole) ;
- l’affaiblissement des syndicats (moins de 10% des salariés sont syndiqués).

Les manifestations de l’exclusion :
* Au niveau des comportements sociaux :
On assiste au développement :
- de la mendicité (avec menaces)
- de la délinquance (avec son cortége d’agressions diverses)
- de la prostitution
- du travail au noir
- de la détérioration des biens publics et privés
- des actes violents à l’encontre du citoyen (tags, vandalisme, racket, viols) et des représentants de l’Etat (police, pompiers, chauffeurs de bus)
- des comportements de fuite (alcoolisme, toxicomanie)
- de l’utilisation abusive des aides proposées
- de trafic en tout genre (drogues…).
* Au niveau de la santé :
On peut constater :
- la résurgence de diverses maladies (maladies de peau, dentaires, digestives, tuberculose, maladies infectieuses, troubles de malnutrition) ;
- une recrudescence de troubles psychologiques (de l’anxiété, de l’agressivité, des insomnies, des dépressions et des suicides.
* Au niveau social :
- on assiste à l’apparition de « nouveaux pauvres ». Ce sont des personnes qui, jusqu’à présent, ne connaissaient pas la misère.
- On parle de « spirale de l’exclusion », c’est-à-dire d’un ensemble de mécanismes conduisant à l’exclusion.
La politique d’action sociale :
*L’état : son rôle et ses relais :
- L’Etat définit la politique sociale par l’intermédiaire du ministre de l’Emploi et de la Solidarité chargé de l’intégration et de la lutte contre l’exclusion.
Le programme national d’action et de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale se fixe comme objectif :
. De garantir l’accès aux droits
. De prévenir les exclusions
. De faire face à l’urgence sociale
. De mieux agir ensemble.
- Les collectivités locales, les CAF, le tissu associatif jouent un grand rôle.
- Un certain nombre d’associations caritatives sont subventionnées par l’Etat et luttent contre l’exclusion (Restos du cœur, Secours Populaire, Armée du Salut, Secours Catholique, Médecins du Monde, Emmaüs, Croix Rouge…).
- Des associations intermédiaires sont aussi très importantes. Elles mettent en contact des personnes exclues du marché du travail avec des employeurs ou des particuliers demandeurs de services.
- Renforcement des pouvoirs de la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité), créée en 2004. Les sanctions qu’elle peut infliger seront plus lourdes.
- Création d’une Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances, pour coordonner les actions en faveur des quartiers.
- Légalisation du « testing », qui consiste en des vérifications à l’improviste de pratiques discriminatoires (entrée de discothèques, refus de location…).
- Le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) devra veiller à la bonne représentation de la diversité de la société dans les programmes télévisés.
*Les 3 formes d’aide :
- l’aide financière : le RMI (revenu Minimum d’Insertion) a pour but de créer les conditions d’une insertion durable pour les personnes frappées d’exclusion en apportant un minimum de ressources , une aide à l’insertion, une couverture sociale et une aide au logement.
- L’aide économique (aide à l’emploi) :
. Aide à l’emploi des moins qualifiés par l’allègement des charges sociales sur les bas salaires.
. Aide à l’emploi des populations marginalisées.
. Aide à l’insertion des jeunes dans l’entreprise.
- l’aide sociale et sanitaire :
. La création de l’accès gratuit aux soins pour tous les défavorisés
. La création d’un Samu social : son but est de secourir la nuit les sans-logis en danger physique, psychologique ou moral et de leur apporter une aide ponctuelle (alimentation, logement, soin, hébergement…)
. L’aide au logement social : relance la construction de nombreux logements sociaux, l’aide au maintient des locataires dans les logements.
. La lutte contre l'illettrisme : a pour objectif d’aider certaines personnes à maîtriser la langue française pour mieux s’intégrer à la société.
. L’aide alimentaire : délivrance de colis et de bons d’alimentation délivrés par les CCAS ; de repas servis dans les associations caritatives ; création d’un fond social pour les cantines (financé par l’état pour aider les familles les plus défavorisées).

Admin
Admin

Messages: 59
Date d'inscription: 09/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://prepaifsi.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum